Pratique

Avion : foire aux questions

Itinéraire bis a mis une foire aux questions sur le thème de l’avion et du handicap. À chaque fois que vous nous poserez une question, nous alimenterons cet espace.

Les réponses sont apportées par :
  • du personnel aérien
  • des voyageurs expérimentés

Voyager avec un enfant

Avant de commencer, petit lexique des définitions de l’enfant à bord :
  • Moins de 2 ans, on parle de bébé : Il voyage sur vos genoux. Vous trouverez la mention anglaise INF (infant) à la place de son numéro de siège sur sa carte d’embarquement.
  • De 4 à 11 ans : enfant pouvant voyager seul dans certaines conditions. On parle d’UM (« unaccompanied minor ») mineur non accompagné
  • De 12 à 16 ans : peuvent aussi bénéficier d’un accompagnement.

Vous avez un handicap et voyagez avec un enfant ?

  • Pas de problème si vous êtes capable de vous en occuper. Prévoyez le nécessaire dont vous avez besoin le temps du voyage
  • Si vous ne pouvez pas vous en occuper, (vous avez par exemple vous-même un handicap rendant cette tâche impossible),vous aurez besoin d’un accompagnateur supplémentaire, ou le faire voyager en tant qu’UM. Selon votre cas, parlez-en avec la compagnie pour trouver avec elle une solution adaptée.

Vous voyagez avec un enfant en situation de handicap ?

  • Déterminez ses besoins et faites le point avec votre transporteur.
  • Il est assis dans une coquille : il sera pris en charge comme n’importe quel passager en fauteuil et il la gardera pendant le voyage. Il sera transféré à son siège sans en être extrait.

Refus d’embarquer un passager

Est-ce qu’on peut dire que c’est le pilote qui prend la décision de prendre ou non un passager ?

Un équipage a le droit de refuser un passager, mais pas dans n’importe quelle condition. Il le fera s’il estime que le vol peut-être mis en danger par ce passager et peut le justifier. Cela sera fait en concertation entre l’équipage de cabine et le pilote. Dans la plupart des cas, les passagers refusés sont des passagers alcoolisés, drogués ou montrant des signes de violence (verbale ou physique).

Handicap qui pourrait poser problème (troubles du comportement par exemple) : Si vous prenez toutes vos précautions liées à votre handicap en amont, le pilote ne pourra normalement pas vous refuser. Certains troubles du langage ou des troubles moteurs peuvent amener à penser, même si c’est rare, que vous êtes ivre. Le sachant, prenez les devants : parlez-en au personnel au sol et si possible munissez-vous d’un certificat médical de non contre-indication au voyage en avion.

Handicap moteur

Vous êtes dans un siège coquille et vous souhaitez voyager ?

Pas de soucis apparent. Si le médecin vous autorise à voyager vous serez transporté dans votre coquille, sur le siège.

Je veux voyager avec un fauteuil roulant : est ce possible ?

Oui il est possible de voyager avec votre fauteuil roulant manuel, électrique ou à assistance électrique. Parlez du modèle de votre fauteuil roulant à la compagnie aérienne de votre choix pour connaitre leurs règles à bord (transport du matériel et des personnes) et les prévenir du poids et de la dimension de votre fauteuil roulant.

Combien de fois on nous transfert d’un fauteuil roulant à l’autre quand on se déplace en fauteuil roulant ?

Si vous êtes en fauteuil roulant électrique :
  • 1- À votre enregistrement de bagage (On vous prend votre fauteuil roulant et on vous installe sur un fauteuil qui appartient au service des agents responsables des personnes handicapées dans l’aéroport)
  • 2- Devant l’avion, on vous met sur le petit siège de bord qui permet de passer entre les sièges.
Si vous êtes en fauteuil manuel

La seule différence est qu’on peut vous laisser votre fauteuil jusqu’à la porte d’embarquement.

On peut vous transferer entre 0 et 2 fois :

  • 0 si la personne arrive à la porte de l’avion avec son fauteuil et peut marcher un minimum. Après, tout dépends de votre mobilité.
  • À la salle d’embarquement on vous transfert sur un fauteuil roulant. Il est possible qu’on vous emmène jusqu’à la porte de l’avion avec votre fauteuil roulant personnel
  • Devant l’avion, on vous met sur le petit siège de bord qui permet de passer entre les sièges. Mais si vous pouvez marcher, on vous laisse vous rendre jusqu’à votre place en marchant.

Puis-je voyager avec des batteries au lithium ?

La règlementation est compliquée dans l’aérien. Il existe une réglementation mondiale, puis une règlementation européenne, puis Française. Ensuite, chaque compagnie, applique toutes ses règles et apporte ses propres règles.

La DGAC (Direction Générale de l’Avion Civile Française) indique à ce sujet que chaque personne peut avoir 300 Wh de Lithium en cabine.

Pour rappel :
  • Il y a du lithium dans tous les appareils électriques (téléphone, ordinateurs, etc)
  • Les appareils électroniques doivent voyager en cabine. Ils sont interdit en soute.
Comment ça se passe alors…

Concrètement, tous les passagers n’ont pas 300 Wh de lithium sur eux. Donc, si on part de ce principe, la compagnie doit vous accorder une batterie supplémentaire de secours. Oui, mais non…. Elles ont le droit d’appliquer des règles encore plus restrictives. Elles ont totalement le droit de refuser et c’est au bon vouloir de chacun.

Si vous voyager avec une compagnie aérienne européenne ou d’une autre partie du monde, d’autres règles s’appliquent.

J’ai un fauteuil électrique avec batterie à gel

Dans la majorité des compagnies, vous pouvez laisser vos batteries à gel sur le fauteuil. On vous demande juste de déconnecter vos batteries, et le mettre en roue libre.

J’ai un fauteuil électrique avec batterie à acide de plomb

La plupart des compagnies aérienne exigent que les batteries soient démontées et transportées dans un contenant prévu à cet effet, qui vous sera fourni.

Handicap avec troubles du langage

J’ai des troubles du langage, comment faire

Si vous avez des difficultés de communication, des troubles qui pourraient être mal interprétés par le personnel de la compagnie, prenez un courrier de votre médecin de non contre-indication de voyage.

Appareil respiratoire

Apnée du sommeil

Vous voyagez avec du matériel pour l’apnée du sommeil.

Pas de soucis pour prendre votre matériel. Demandez des informations à votre compagnie ou votre voyagiste. Pour la majeure partie des compagnies, vous devez le garder avec vous en cabine et prendre un courrier de l’organisme qui vous fourni l’appareil. Contactez-les, ils ont l’habitude.

Questions générales tout handicap

Comment faire une demande d’assistance dans l’aéroport ?

Si vous avez un handicap, vous devez faire une demande de prestations pour vous aider à vous déplacer dans l’aéroport et pour que l’on vous assiste jusqu’à votre embarquement.
Vous aurez aussi une attention particulière dans l’avion, le personnel de bord viendra vous voir de temps en temps pour savoir si tout va bien.

Comment le faire ?

C’est en prenant votre billet que vous devez faire la demande. Sur les sites, il y a un onglet particulier ou vous pouvez appeler la compagnie aérienne. Selon que votre prise en charge est simple ou plus complexe, vous aurez alors le temps de vous organiser. Quoi qu’il en soit, vous devez confirmer votre demande d’assistance au moins 48h avant votre départ, sans quoi, votre prise en charge peut être compliquée (au mieux), voire refusée (au pire).
Les agences de voyage feront la demande pour vous, parlez-en avec eux, mais vérifiez bien qu’ils ont bien compris vos besoins et demandez-leur s’ils vont faire la confirmation 48h avant ou si c’est à vous de le faire. Au moindre doute et pour vous tranquilliser, demandez une confirmation écrite que vous aurez sur vous le jour du voyage.

J’ai mal aux genoux, puis-je obtenir une assistance ?

Oui vous pouvez demander une assistance si vous avez un handicap provisoire.

Je suis une femme enceinte :

Une femme enceinte est autorisée à voyager jusqu’à 7 mois de grossesse si évidemment la personne se sent en forme pour voyager. Emporter les documents qui prouvent à quel terme elle est. La compagnie peut lui demander et n’est pas responsable de complications à bord.

Jusqu’au 8ème mois de grossesse avec un certificat médical de non contre-indication.

Durant le 9e mois, tout voyage en avion est prohibé. En cas de nécessité de dérouter un avion pour un atterrissage d’urgence lié à la déclaration frauduleuse d’une voyageuse, la compagnie serait en droit de réclamer le remboursement des frais phénoménaux que cela engendre ainsi que des dommages et intérêts. Un événement heureux qui laisserait un goût amer.

Certains passagers pensent que les compagnies ont un hôpital complet à bord, rappeler que si les hôtesses et stewards ont une formation de secouristes, ils ne sont pas des super-héros

Comment ne pas avoir mal aux oreilles durant la descente de l’avion ?

Lorsque l’avion entame sa descente, vous pouvez mâcher un chewing-gum, manger et sucer un bonbon, pour vous permettre de produire de la salive. Avaler sa salive permets de libérer la pression dans vos oreilles. Avec cette méthode vous éviterez les gênes et vous n’aurez pas mal.

Vous n’avez pas besoin de bonbon pour produire et avaler votre salive, mais c’est un bon plan pour les enfants et les personnes ayant des difficultés à saliver.

Handicap provisoire

Plâtre et avion

Attention si vous devez prendre l’avion et que vous avez un plâtre. C’est déconseillé ! La pression dans l’avion fait gonfler votre corps légèrement : le plâtre peut donc devenir insupportable voire dangereux. Parlez-en à votre médecin et à la compagnie si vous êtes dans cette situation avant votre départ.

Dans ce cas essayer de trouver une place avec un siège libre à côté et mettre sa jambe à l’horizontale, mais être conscient que si l’avion est plein le personnel ne peut pas non plus faire de miracle.

Information diverses

Chaussures

Mesdames, évitez les bottes dans un avion, tout comme, les chaussures à talons hauts, les chaussures trop serrées…

Autre chose : éviter d’enlever ses chaussures à bord, personne n’est obligé de subir les effluves de ses voisins. Et si vous le faites, rangez vos chaussures, personne n’est obligé de trébucher dessus et ça évitera que les hôtesses les écrasent en roulant dessus avec leurs chariots. Éviter de mettre ses pieds ailleurs qu’au sol, ça évite aux hôtesses de vous faire des remarques infantilisantes, elle ont autre chose à faire mais si c’est nécessaire, elles le feront.

 

0 0 votes
Évaluation de l'article


Puisque vous êtes encore là...

Si cet article vous a aidé ou informé, laissez-nous vous demander une petite faveur.

Aidez-nous et soutenez nos actions en adhérent ou en faisant un don à Itinéraire Bis.

Aidez-nous et soutenez nos actions

Si chacun de ceux qui ont lu et apprécié cet article participe, le futur de itinéraire Bis ne pourra être que meilleur. Merci à vous !.


Afficher plus

Itineraire-bis

Culture, tourisme et handicap L’association Itinéraire Bis (de loi 1901) a été créée en 2016. Son but est d’être un pôle ressource sur le voyage, le tourisme, la culture et les loisirs adaptés.

Articles similaires

S’abonner
Notifier de
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Commentaires
Inline Feedbacks
voir tous les commentaires
Bouton retour en haut de la page
0
Vous avez apprécié cet article ? Merci de laisser un commentaire.x
()
x
Aller au contenu principal