Protéger son fauteuil roulant en avion

Lorsqu’on voyage en avion et que l’on se déplace en fauteuil roulant, le point noir, c’est notre bolide à roulettes. Alors, comment faire pour qu’il arrive entier à l’aéroport d’arriver.

Malheureusement, il n’y a aucune garantie sur le sujet. On ne peut jamais savoir dans l’état où nous allons récupérer notre fauteuil roulant. Alors, le mieux, c’est de faire le maximum pour garantir leur sécurité. Et à ce jeux, tous les moyens sont bon….

RÈGLE N°1 : enlever tout ce qui peut l’être…

Si vous êtes en fauteuil électrique, protéger au maximum tout ce qui est fragile en l’emballant et démonter ce qui est amovible.
Si vous êtes en fauteuil manuel, enlever tout ce que vous pouvez et mettez-le en sécurité dans votre valise médicale : accoudoir, cale-pied. Protéger les zones fragiles.
Si vous êtes en fauteuil roulant à assistance électrique. Voici un exemple de protection avec un modèle E-fix.

Voici à quoi ressemble un dispositif de E-fix, avant protection.

Le but est donc de protéger tout ce qui est susceptible de casser. Ici :
– la télécommande
– les moteurs, qui se situe dans les roues
– les anti-bascules, qui sont à l’arrière,
– le cale-pied
– les accoudoirs

Tout ce qui s’enlève est mis en sécurité dans la valise : anti-bascule, télécommande, accoudoirs et les cales-pieds (si ils sont amovibles).
On fixe les cales-pieds si ils ne s’enlèvent pas. On peut aussi baisser au maximum les accoudoirs sans les enlever, si ils sont réglables en hauteur.

La batterie se mets en bagage cabine, elle est interdite en soute pour ce modèle. (Renseignez-vous auprès de la compagnie en ce qui concerne vos batteries)

RÈGLE N°2 : On emballe  ce qui ne peut pas être démonté
On emballe les moteurs pour les protéger : en ce qui me concerne, voici le dispositif que ma famille et moi avons conçue. C’est du système D, mais efficace.

La protection en mousse est collée sur la partie en filet. Nous avons ensuite mis un plastique pour pouvoir y glisser une feuille d’indication. L’écrire en Anglais, langue universelle dans les aéroports. Vous pouvez l’emballer par tous les moyens possibles.

L’objectif de mon dispositif : je voulais pouvoir rouler, et le débloquer en « roue libre » ou le mettre en mode « électrique » facilement. On ferme le fauteuil et on le bloque pour garantir un minimum de sécurité au fauteuil et qu’il prenne un minimum de place.

N’hésitez pas à nous dire comment vous faites pour protéger votre fauteuil, en laissant un commentaire ci-dessous, que l’on puisse enrichir cet article. Vous pouvez nous envoyez nous des photos, vos commentaires et explications à contact@itineraire-bis.eu

AUTRE LIEN UTILE :
La page sur les valises et handicap dans la rubrique « Aides au voyages »

VALISES ET HANDICAP

Laura LIEVEAUX, Présidente de l’association.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

deux × 1 =